Une dimension internationale

Le projet français “Le French Gut” s’inscrit dans un ensemble plus large qui s’intitule
le « Million Microbiome of Humans Project » (MMHP).

Participer au projet Faire un don

Le projet international MMHP

Ce projet international MMHP réunit plusieurs instituts de recherche à travers le monde (Karolinska Institute of Sweden, Shanghai National Clinical Research Center for Metabolic Diseases in China, University of Copenhagen, Denmark, Shenzhen BGI Research…) dont l’unité MetaGenoPolis de INRAE.

L’objectif

L’objectif sera de constituer la plus grande base de données mondiale du microbiote humain et ainsi d’analyser 1 million échantillons microbiens provenant des intestins, bouche, peau, appareil reproducteur par exemple.

Une banque mondiale de données

Les données anonymes d’un million d’échantillons de microbiotes seront ainsi, à terme, en accès libre pour des chercheurs du monde entier. Cette banque permettra de caractériser les microbiotes de personnes, et ce selon l’âge, le genre, la taille, le poids, le pays, et l’état de santé, pour définir des « normes biologiques » permettant de mieux comprendre l’adaptation dynamique de l’organisme à son milieu.

Membres MMHP

MetaGenoPolis-INRAE est l’un des membres du projet MMHP et apportera 100 000 métagénomes intestinaux français.

Avec des partenaires :

Pays-Bas, Italie, Allemagne, Espagne, Finlande, Norvège, Estonie

L’expertise de MetaGenoPolis

L’unité MetaGenoPolis-INRAE, experte dans la science du microbiote intestinal, a initié le projet Le microbiote français – Le French Gut, en collaboration avec les médecins et experts du domaine. L’expertise de MetaGenoPolis (MGP) en analyse du microbiote intestinal et son rôle dans la santé et la nutrition sont internationalement reconnus par la communauté scientifique depuis 2010. MGP a été l’un des premiers groupes à élucider le « second génome humain » et à en définir les standards d’analyse. Le projet Européen MetaHIT (Métagénomique du tractus intestinal humain), coordonné par l’INRAE, a servi de catalyseur dans les recherches sur le microbiote humain.

Le French Gut contribue au projet MMHP

Le French Gut contribuera donc significativement à l’une des plus grandes bases de données du microbiote à l’échelle mondiale dont la puissance statistique devrait permettre d’explorer le potentiel du microbiote intestinal pour prévenir et soigner un jour de nombreuses maladies chroniques pour lesquelles c’est un acteur reconnu.